Etudiant jobiste, étudiant travailleur ou pas étudiant ?

Etudiant jobiste, étudiant travailleur ou pas étudiant ?

Les vacances d’été sont déjà loins. Et la rentrée, bien entamée. Pour beaucoup d'étudiants, la travail d'été s'est également achevé avec la fin des vacances. Mais le travail ne s'arrête pas là. Pour ceux le souhaitent, il est encore possible de travailler en tant qu’ étudiant pendant l’année. Du moins, si votre contingent de 475 heures par an vous le permet encore et que vous n’êtes pas encore diplômé(e).

Les étudiants ayant obtenu leur diplôme cette année peuvent toutefois encore profiter du tarif ONSS réduit jusqu’au 30 septembre 2017. Attention, si vous commencez à travailler par la suite pour la même organisation, vous ne pouvez pas occuper la même fonction que celle que vous aviez en tant qu’étudiant. Votre occupation serait alors considérée comme une période d’essai, ce qui est interdit.
Travailler comme étudiant jobiste
Par souci de commodité, nous vous dressons la liste des conditions pour pouvoir travailler en tant qu’étudiant jobiste :
- Vous pouvez travailler jusqu’à 475 heures par an en tant qu’étudiant jobiste. Vous pouvez consulter votre solde d’heures sur student@work ;
- Vous ne devez plus répartir ces heures sur les mois d’été et le reste de l’année, vous êtes libre de choisir. Attention, vous ne pouvez travailler que maximum 240 heures par trimestre (sauf en été), sinon vous perdez vos allocations familiales ;
- Vous devez avoir minimum 15 ans ;
- Vous devez être au moins en troisième secondaire ;
- Vous devez suivre un programme d’études à temps plein ;
- Les personnes suivant des cours du soir ou un programme d’études réduit ou effectuant un stage n’entrent donc pas en ligne de compte pour travailler sous contrat de travail étudiant.

Que se passe-t-il si je travaille plus de 475 heures ?
Si vous dépassez votre contingent d’étudiant, vous perdez le droit de travailler comme étudiant jobiste et vous devenez alors étudiant travailleur. Cela signifie que vous devez payer davantage de cotisations ONSS.
Dès que vous gagnez plus d’un certain montant, vous devez également payer des impôts. En 2017, le montant que vous ne pouvez pas dépasser s’élève à 10 345,18 euros bruts (après la retenue des charges sociales). Attention, dès que vous dépassez le montant brut de 6845,51 euros (pour des familles ordinaires), vous n’êtes donc plus fiscalement à la charge de vos parents, ces derniers perdent leur avantage fiscal.
Vos parents perdront également leurs allocations familiales prévues pour les jeunes jusqu’à 25 ans si vous ne respectez pas les règles trimestrielles, à l’exception des jeunes de moins de 18 ans qui ont, quoi qu’il arrive, droit aux allocations familiales.

Pour plus d’informations, vous pouvez toujours nous contacter, mais les instances suivantes peuvent également vous être utiles :
- Student@work
- Famifed : http://www.famifed.be/home (Agence fédérale pour les allocations familiales)
- SPF Finances 

Nous souhaitons à tous les étudiants une très bonne rentrée !

Auteurs : Sofie Van den bergh et Eva Van Gasse, t-heater Bruxelles