Rencontre avec l’ingénieur du son Tars Vervaecke

Rencontre avec l’ingénieur du son Tars Vervaecke

« Un spectacle réussi dépend de beaucoup de facteurs, mais quand tout est réuni, c’est magique. »

Pas dans le groupe et pourtant sur scène, Tars Vervaecke travaille comme ingénieur du son depuis 2008 via t-heater. Il y a 6 ans, il est devenu le visage de t-heater en posant pour notre photo promotionnelle. Aujourd’hui, il trône encore fièrement sur notre site Internet et travaille toujours comme ingénieur du son. Nous avons invité Tars à parler de son secteur.

Nous connaissons évidemment tous la photo promotionnelle par excellence de t-heater. Où a-t-elle été prise ?

Cette photo a été prise dans le studio de Luc Wariniers de Reanimator Studio, en face de l’entrée des artistes du Roma à Anvers.

En plus d’être « mannequin », vous êtes aussi ingénieur du son. Vous avez déjà accumulé de nombreuses expériences au sein de la scène musicale flamande. Qu’est-ce qui vous passionne dans ce secteur ?

Pouvoir faire chaque jour quelque chose de différent, aller à différents endroits et rencontrer de nouvelles personnes.  J’ai commencé comme technicien studio, et je restais toujours à la même place. Maintenant, mon travail est « en direct », ce qui signifie que je bouge sans cesse, que je rencontre toujours de nouvelles têtes et que je voyage constamment.

 

Quels groupes suivez-vous ? Accompagnez-vous parfois des groupes étrangers ?

Je suis surtout sur scène avec School is Cool, STUFF., Magnus, Taxiwars, Millionaire, Team William, Mintzkov… Et jusqu’il y a quatre ans, avec Kapitein Winokio. J’accompagne aussi ces groupes flamands à l’étranger, mais je ne me retrouve jamais sur scène avec des groupes étrangers, non.

Vous suivez les groupes et êtes sur scène, mais jouez-vous aussi de la musique ?

J’ai une formation de guitariste classique et j’ai étudié un an au conservatoire de Bruxelles en tant que musicien de jazz. Je ne savais toutefois pas comment m’y prendre dans le secteur. Ceci dit, les techniques musicales sont une affaire de famille. J’ai alors commencé à travailler dans le studio de mon père sous un contrat d’apprentissage. Je n’avais pas l’impression d’être à ma place en tant que musicien.

À quoi ressemble votre journée de travail ?

En général, nous recevons une callsheet sur laquelle se trouve l’heure d’arrivée. À l’arrivée, nous déchargeons le matériel, mangeons un morceau et discutons des détails. Nous nous occupons du spectacle et traînons souvent encore un peu. Samedi prochain par contre, j’ai deux concerts. Pas question de traîner.

À quoi ressemble l’été  pour vous ? Est-ce une période chargée ?

L’été est généralement plus chargé, mais surtout les week-ends. Je suis aussi beaucoup à l’étranger, et donc plus sur les routes.
Les festivals sur lesquels j’ai travaillé cette année étaient Best Kept Secret (Pays-Bas), Genk On Stage, Ghent Jazz, Dour, Rock Herk, Pohoda (Slovaquie), Pukkelpop, Crammerock, Paléo (France), un festival à Lisbonne…

Si vous deviez citer vos trois projets favoris comme ingénieur du son, lesquels serait-ce ?

Un show inoubliable était sans nul doute School is Cool à Genève, en 2012 je crois, c’était légendaire en tous points de vue… C’était la première fois que nous avions loué un bus de tournée, car les hôtels étaient trop chers.
Le dernier Best Kept Secret avec STUFF était génial aussi. Se rendre sur scène en bateau ? Check ! Nous y avons été très bien accueillis, la nourriture était bonne, l’ambiance excellente... Un spectacle dépend de beaucoup de facteurs, mais quand tout est réuni, c’est magique.
Enfin, je garde de très bons souvenirs des moments passés avec Kapitein Winokio.

Pour conclure, poser pour t-heater a-t-il influencé votre carrière ?

(rires) Ça n’a pas influencé ma carrière, mais je reçois tout de même chaque mois des SMS de personnes qui m’ont reconnu. Lorsque t-heater m’a demandé de poser pour la photo, il s’agissait de poser pour une campagne locale. Et tout à coup, je me suis retrouvé dans des magazines du secteur et bien plus encore...

 

Interview: Lisa Wuyts, t-heater Antwerpen